RDC: le 1er ministre et son gouvernement entre la vie ou la mort ce mardi

Par Andy Mbengay

Une motion de censure contre le gouvernement de la RDC, dirigé par le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a été transmis ce samedi 23 janvier 2021 en son cabinet de travail. À en croire les élus qui ont introduit cette motion, plusieurs griefs sont reprochés à l’exécutif sur tous les plans.

Sur le plan sécuritaire, le gouvernement congolais en place n’a pas été par exemple capable de mettre fin aux massacres des civils en territoire de Beni, ainsi qu’à l’insécurité qui sévit dans la partie Est du pays. Un échec à la responsabilité totale du gouvernement, mentionne-t-on dans cette motion.

Déposé vendredi 22 janvier 2021 au bureau provisoire de l’assemblée national, et portant les signatures de plus de 300 députés, celle-ci ouvre donc au premier ministre, une grande porte pour démissionner avec tout son gouvernement, dans une échéance de 48 heures.

Dans ce document de 30 page, les députés initiateurs et signataires de la motion estiment que les ministres n’ont pas pu honorer leurs engagements pris devant eux lors de leur investiture, n’ayant pas été capables de rendre le service leur dû constitutionnellement. Le premier ministre Ilunga Ilunkamba est attendu à l’assemblée nationale, mardi 26 janvier prochain, pour se défendre et défendre son gouvernement devant les élus du peuple.

Nous l’apprenons à travers une correspondance lui adressée par le président du bureau d’âge, le député national Mboso N’Kodia Pwanga, où il joint en annexe une copie de la motion soulevée contre l’exécutif.
Néanmoins, selon certaines informations de ses proches, le chef du gouvernement ne pourra peut-être pas se présenter à cette séance plénière, et ne démissionnera pas dans les 48 heures.

Wait and see!

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *