RDC/Droits humains: Le Ministre Albert Fabrice Puela s’imprègne des conditions carcérales à Kinshasa

Par Christian Nyamabu Kabeya

C’était au cours de la descente sur le terrain le jeudi 10 Juin 2021 au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (Prison centrale de Makala) ainsi qu’ à la prison militaire de Ndolo.

Le numéro un des Droits humains en République Démocratique du Congo était allé palper la réalité sur les conditions de vie des détenus surtout que c’est lorsqu’il y a privation de liberté qu’il faudrait beaucoup veiller sur les droits humains.

 » Dans les différentes maisons carcérales de Kinshasa, il y a besoin d’intervenir pour améliorer les conditions de détention des prisonniers  » dixit Maître Albert-Fabrice Puela.

Après un bref échange avec le Directeur du centre pénitentiaire et rééducation de Kinshasa Flory Kadimba, le Ministre des droits humains a visité quelques pavillons où le constat reste amère surtout du côté des détenus mineurs filles et garçons discutant avec certains d’entre-eux sur leurs conditions carcérales. La carence des médicaments au centre hospitalier a particulièrement retenu l’attention de Me Albert- Fabrice Puela. Construite à l’origine pour 1500 pensionnaires, aujourd’hui la prison de Makala en compte 8444.

Après le CPRK, le ministre Albert-Fabrice Puela où il a été accueilli par Flory Manga est le directeur de cette prison. Prévue pour 500 personnes, la prison de Ndolo a aujourd’hui 2060 prisonniers. Comme à Makala, le Patron des droits humains a constaté la promiscuité qui rend invivable ces lieux carceraux.
Engagé à donner un visage plus humains aux prisons comme le veut le président de la République, le ministre des droits humains se fera une idée complète quand il aura fini sa ronde. Avec les éléments recueillis, il pourra prendre des décisions plus éclairées tant sur le désengorgement que l’amélioration des conditions carcérales.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *