Assemblée nationale: Bruno Kabangu plaide pour l’amélioration des conditions de vie de détenus de la prison à Mbuji-Mayi !

Par Justin Kadima

Deux points étaient inscrit à l’ordre du jour à la plénière du jeudi 21 octobre 2021 présidé par le premier vice-président de l’Assemblée nationale Jean-Marc Kabund. Le premier a porté sur l’examen et les votes de la synthèse des rapports des vacances parlementaire de la période allant de Juin à Septembre 2020, de Décembre 2020 à Mars 2021 et le second point inscrit à l’ordre du jour était consacré à la proposition de loi déterminant les principes fondamentaux relatifs au régime pénitentiaire en République Démocratique du Congo présenté par les députés nationaux Jean-Marc Lombaku et Garry Sakata, lors de l’exposé de l’économie du travail fait par le rapporteur du bureau de l’Assemblée nationale Jean-Marc Mabidi de la commission spéciale et temporaire chargé de l’exploitation des rapports des vacances parlementaire , elle a été épinglé les différents problèmes que le député nationale Bruno Kabangu et d’autres élus nationaux ont rencontrés dans leurs circonscription électorale. Après débat, l’Assemblée plénière a déclaré recevable, la synthèse du rapport des périodes de Juin à Septembre 2020, de décembre 2020 jusqu’à mars 2021.

Le deuxième temps forts de cette plénière était le débat générale sur la proposition de loi déterminant les principes fondamentaux relatifs au régime pénitentiaire.
Ainsi, l’élu du peuple Bruno kabangu Tshizubu kabatshi a avant de débuter son intervention, félicité les initiateurs de cette proposition de loi et du travail abattu.

Dans la proposition de loi déterminant les principes fondamentaux relatifs au régime pénitentiaire, Bruno kabangu a été beaucoup plus attiré par les points portant sur les établissements pénitentiaires et celui à l’entretien, l’hygiène et la santé des détenus.

L’ élu de la circonscription électorale de Mbuji-Mayi Bruno kabangu Tshizubu a démontré à la lumière de la réalité, les conditions difficiles et le non respect que rencontrent les détenus de toutes les prisons de la RDC en général et de la prison centrale de Mbuji-Mayi en particulier.

Pour clore ce texte a été adopté et renvoyer à la commission mixte droits de l’homme, politico-administrative, juridique et socio culturel qui dispose de 15 jours pour un examen approfondi.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *