Sud-Kivu: Destruction méchante des panneaux de signalisation implantés par CNPR

Par Pascal Mwinyi

La Commission Nationale de Prévention Routière (CNPR) déplore la destruction méchante et le vole par la population, des panneaux de signalisation implantés à travers la province et particulièrement dans la ville de Bukavu.

D’après les sources concordantes, certains habitants volent les panneaux de signalisation implantés par CNPR et partenaires en vue de lutter contre les accidents de circulation pour les vendre comme mitrailles.

Dans la ville de Bukavu, la CNPR déplore le vole et la destruction des panneaux de sens Giratoire qui étaient placés dans des Carrefours, les panneaux de limitation de vitesse et ceux indiquant la traversée des écoliers et les panneaux d’avertissement de danger.

En effet, 80% des panneaux implantés par les chinois sur la route d’Uvira sur la RN5 tronçon routier Prison Centrale de Bukavu – UEA-Panzi, sur la RN2 axe Bukavu – Walungu- Mwenga et axe Bukavu – Kavumu – Nyabibwe – Minova – Goma de la RN2, ont été volés par les inciviques.

Chose grave, même les deux grands panneaux d’indication qui étaient implantés en diagonale de la Prison Centrale de Bukavu à côté de la station de carburant montrant la distance entre Bukavu – Kamanyola – Uvira, ont disparu, il ne reste que des tuyaux galvanisés.

La CNPR à déjà fait des rapports de dénonciation auprès des autorités mais aussi, elle sollicite la vigilance de chacun pour l’intérêt général.

RDC: le non respect du code de la route dans la ville de Bukavu s’est accentué !

Par Pascal Mwinyi

Les emballages et bouchons observés ces derniers temps à Bukavu continuent à faire couler beaucoup d’encre et de salive. Ces embouteillages sont dûs à plusieurs facteurs entre autres l’insuffisance des routes qui fait que les quelques altères principale soient trop sollicitées. L’ignorance du Code de la route par les conducteurs des véhicules et des motos ainsi qu’à la mauvaise foi occasionnent des dégâts énormes.

Pour ce qui est de la l’ignorance du Code de la route, les permis de conduire sont (depuis plusieurs années) délivrés sans que les récipiendaires n’aient, préalablement, passé un test. Ainsi, plusieurs chauffeurs ne savent pas interpréter les différents signaux placés et les signalisations devant, pourtant les guider.

 » Là où il est interdit de stationner, on y transforme même en parking mais aussi les trottoirs (pourtant destinés aux piétons) sont devenus des aires de stationnement. Des manœuvres sont effectuées d’une manière désordonnées en pleine artère (par fois délibérément) et cela conduit à la perturbation du trafic  » explique un agent de la CNPR.

En sus, ce constat est de la Commission Nationale de la Prévention Routière (CNPR) et de la Police de Circulation Routière (PCR). Cette ignorance et ce mépris du Code de la route sont souvent à la base des accidents. Les chauffeurs et autres motards concernés jouissent d’une certaine impunité de la part des agents de la Police de circulation routière.

Des éléments de cette unité qui ont requis l’anonymat, dénoncent le trafic d’influence utilisé par des chauffeurs des véhicules de certains autorités ou parrainées par des autorités, avec comme conséquence des interférences et des injections aux agents de la Police de Circulation Routière, en cas d’arrestation pour violation du code de la route, qui constitue une infraction.

Effondrement du pont Lovua au Kasaï : le gouvernement provincial déplore les dégâts !

Par Éric Arsène Musuamba

Le Pont Lovua qui facilite le trafic entre la cité de Kitangua et la ville de Tshikapa passant par le village katanga dans le secteur de Bapende s’est effondré le Mardi 10 Janvier 2023.

D’après le constat fait par le vice Gouverneur du Kasaï Gaston Nkole Tshimuanga qui s’est rendu sur place accompagné des membres du comité provincial de sécurité, il s’agit d’un effondrement causé par la surcharge d’un camion d’une ONG qui transportait plus de 10 tonnes de caillasses,100 sacs de ciment et les barres de fer destinés à la construction d’une école à Ndindi.

Le vice-gouverneur, a déploré les dégâts enregistrés mais promet des enquêtes pour sortir les corps disparus.

Notons que le non respect de tonnage sur ce petit pont déjà vétuste a causé non seulement la perte des matériaux de construction mais aussi la mort de 5 passagers dont une maman et ses deux enfants, le chauffeur ainsi que le convoyeur, une perte énorme selon le Vice-Gouverneur Gaston Nkole qui a profité de cette occasion pour présenter au nom du Gouverneur Dieudonné Pieme Tutokot, les condoléances les plus attristées à toutes ces familles éprouvées.

RDC: les habitants de la Chefferie Wakabongo 1er souhaitent l’applicabilité du programme de 145 territoires dans le plus bref délai à Shabunda !

Par Pascal Mwinyi

La population de la Chefferie de Wakabongo premier en territoire de Shabunda au Sud-Kivu oubliée par les autorités depuis les années 90 sort de son silence.

Cette dernière encourage le Programme de 145 Territoires initié par le Président de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo envue de Développer le Pays par la base.

Pour ce Territoire martyrs, la priorité est la réouverture de la route Provinciale 2/526 (RP2/526) longue de 120 kms reliant Kalole – Penekusu – Matili qui est aujourd’hui dans l’impraticabilité depuis la chute de la Société Minière du Kivu (SOMINKI) vers les années 90. Le pont Elila jeté sur la rivière qui porte le même nom qui facilitait le trafic des piétons est emporté par les eaux de cette rivière en débordement.

Aujourd’hui, la population se débrouille avec les bambous comme moyen de bord pour rétablir le trafic afin de soulager les vulnérables. Ce bricolage expose les passants et leurs biens sur cette rivière dangereuse.

Mgr Placide Lubamba, Évêque du Diocèse de Kasongo au Maniema qui avait en 2022, effectué une visite pastorale dans sa juridiction avait alerté les autorités sur la situation catastrophique des routes et la misérabilité de la population mais, en vain. La destruction du pont Elila sur la RP2/526 vient de renfoncer la misère de la population en détresse.

RDC: « Kamako » une frontière idéale pour le désenclavement de l’espace Kasaï et la province de Kwilu !

Par Éric Arsène Musuamba

En ce moment où le Gouvernement Sama Lukonde cherche l’amélioration de la situation sociale des Congolais, la société civile forces vives de Kamako, considère pour sa part que la frontière de Kamako peut aussi jouer un grand rôle prépondérant, en se basant sur des données objectives, dans le programme de connectivité avec les ports Luanda et Lobito ainsi qu’avec toute l’Afrique Australe.

Du côté Angolais, tout est déjà fait pour rendre le désenclavement de la RDC effective à partir de la frontière de Kamako. C’est dans cette optique que la route est déjà asphaltée à partir de l’Angola jusqu’à la frontière de Kamako. Les ponts Angolais qui sont sur la route qui mène vers Kamako ont été solidifiés pour permettre la bonne circulation des véhicules à grands tonnages. La proximité de cette frontière (7km) avec la ville de Dundo, siège des Institutions de la Province de Lunda Norte, est d’un avantage pas le moindre.

Le seul défi à relever est asphaltage de la route Kamako -Tshikapa pour déclencher le développement de la partie centre du pays.

Pour ce faire, le souhait de commun de mortel n’est autre que la volonté politique pour exploiter les opportunités commerciales que représente la frontière de Kamako qui semble être abandonnée à son triste sort par les autorités tant provinciales qu’est nationales.

Octroie du deuxième mandat à Felix Tshisekedi: les kasaïens doivent s’enrôler massivement pour qu’il puisse accomplir ses rêves « Pascal Tshitoka Ngal’me Député National »

Par Jamely Kayembe

En prélude de sa descente dans la province du Kasaï, afin de connaître la vie sociale de ses électeurs surtout ceux de sa circonscription électorale.

Cependant, le Député National Pascal Tshitoka Ngal’me, a lancé un appel pathétique via le Coordonnateur provincial de son Club des Amis de Pascal Tshitoka (CAPT) en sigle, Monsieur Emmanuel Mulamba ce Dimanche 08 Janvier 2023, aux kasaïènnes et kasaïens qui sont repartis dans plusieurs agglomérations de la ville à l’enrôlement massive afin de donner le deuxième mandat au Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui a une vision du développement durable de notre pays, car les élections auront profile dans cette année « 2023 » en cours.

Il faudrait donc signaler que Pascal Tshitoka Ngal’me, est un patriarche Honorable de la circonscription électorale de Luebo et fait partie du parti politique AADC; parti cher à Madame Adele Kabena Muauke, ex Gouverneur de la province du Kasaï occidental qui s’allie derrière la vision du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, tout en à apportant son soutien sans relâche à l’Union Sacrée de la Nation.

Kasaï: la population doit s’approprier de la carte d’électeur pour faire un vote non sociologique  » Célestin Katumba Analyste Politique »

Par Jamely Kayembe

L’analyste politique de la province du Kasaï, Monsieur Célestin  Katumba, a été joint au téléphone ce Samedi 7 Janvier 2023 à Kinshasa la capitale congolaise où il sejourne par la rédaction ActuCongo.net ; dans son mot, il invite tous les kasaïens à s’enrôler massivement pour renouveler la classe politique de la province du Kasaï.

 » Nous sommes en train de vivre déjà l’accomplissement de  notre constitution qui prévoit des élections après cinq 5 ans de mandat, sur ce, je remercie beaucoup plus le gouvernement actuel, dirigé par Jean Michel Sama Lukonde et le chef de l’état Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour cette réalisation politique, parceque ce n’était pas le cas dans le pouvoir passé; en 2016 on devrait passer aux échéances électorales, mais ces dernières n’avaient pas eu lieu, elles étaient intervenues en 2018 donc après deux ans contrairement à ce qui dit notre constitution, tout ça c’était l’affaire d’un certain groupe des individus qui pouvait décider pour l’organisation des élections au Congo, particulièrement le président Félix Tshisekedi est un monsieur responsable et l’homme de l’ordre », a-t-il expliqué.

Et d’ajouter

 » le peuple doit comprendre tout ce qui se passe, car l’heure est au bilan, i faut maintenant donner du pouvoir à celui qui le mérite selon notre choix, mais pour y parvenir, il faut que tout le monde aille sa carte d’électeur qui lui donnera la chance d’elure une personne capable de nous représenter à n’importe quel niveau afin de rajeunir la classe politique de notre province. Tous, nous sommes une partie prenante dans ce processus de l’enrôlement, allons nous en, et cette fois ci, nous devons agir conséquemment au lieu de faire un vote sociologique », a-t-il conclu.

Pour rappel, l’enrôlement des électeurs a déjà débuté la semaine dernière à Kinshasa la capitale congolaise, et cela se fait progressivement province par province, au Kasaï ; les formations des formateurs et opérateurs de saisie ont déjà débuté il y a maintenant 5 jours dans certaines circonscriptions électorales.

Kasaï : la population de Kamonia note le bilan positif de leur élu Castro Ntumba Kambulu député provincial selon ses réalisations

Par Ernest Médard Kashala

Lors d’un échange Vendredi 06 Janvier 2023 avec la rédaction ActuCongo.net, le sondage de la population du chef lieu du territoire de Tshikapa déclare Castro Kambulu un député proche de ses électeurs.

En effet, Castro Ntumba Kambulu est elu président du groupe parlementaire MIP/A, trois propositions d’Edit dont une adoptée et transmise au gouverneur pour promulgation, une déclarée recevable en plénière et en attente d’être adoptée et une autre déjà déposée au bureau de l’Assemblée Provinciale du Kasaï. Il s’agit entre autres de la mise en activité du bac sur la rivière Loangatshimu.

En ajoutant que ce dernier a plaidé pour la suspension des taxes dans la rivière Kasaï pour la simple raison de l’effondrement du pont Kasaï. Il a en outre suggéré la construction du portail du stade kanzala, plusieurs interventions de prises de parole en plénière au profit de sa base électorale, la question orale avec débat ayant aboutie au changement du comité de gestion de la DGRKAS pour sauver les finances de la province du Kasaï, la participation dans la quasi-totalité des missions de contrôle parlementaire, la descente régulière dans la base pour communier avec la population pendant les vacances parlementaires.

Ainsi, ce dernier invite la population à la vigilance quand aux élections législatives prochaines afin de choisir des bons représentants au niveau national tout comme provincial.

Kasaï : l’exploitation abusive des enfants dans les travaux lourds inquiète plus qu’un leader d’opinion

Par Ernest Médard Kashala

L’exploitation abusive des enfants dans les travaux domestiques lourdes inquiète Augustin Kalonji qui par la même occasion a interpellé ce Vendredi 06 Janvier 2023 des parents à protéger les enfants qui sont leurs patrimoines.

Joint au téléphone par la rédaction ActuCongo.net Me (Avocat) Agustin Kalonji précise.

 » J’interpelle la conscience de tout parent de notre ville de Tshikapa qui gagne du pain quotidien derrière les enfants. La place de tout enfant congolais demeure dans les milieux scolaires  » exhorte t-il.

Et d’ajouter

 » Nous avons constaté le rebondissement dans les mines, travaux champêtres et autres. Nul n’ignore que l’enfant est l’avenir de demain plus ils transportent des lourdes charges plus ils embrassent la paresse qui rendra ces enfants incapables dans la vie. L’Utilisation des enfants est une infraction pénale selon les textes qui régissent les droits de l’enfant » a tonné haut et fort Augustin Kalonji jeune leader.

Ainsi, un appel patriotique est lancé aux organismes nationaux et internationaux qui défendent les droits de l’enfant de veiller sur cette pratique qui mette en difficulté la croissance des enfants congolais.

RDC: Un corps sans vie retrouvé dans une salle de classe de l’une des écoles de la bande frontalière de Kamako

Par Ernest Médard Kashala

Un corps sans vie a été découvert la nuit du Jeudi à ce Vendredi 06 Janvier 2023 dans l’une salle de classe de l’école primaire Kasandu à la paroisse Saint Gabriel.

Il s’agit d’un homme d’une identité inconnue dont l’âge varie à 30 ans, il était retrouvé déjà mort sur place.

 » Probablement c’est quelqu’un sorti malade de l’Angola dont sa famille biologique est non maîtrisée. Très amaigri et portant un habit sur lequel il est mentionné MPLA ce dernier sans logement ni nourriture est décédé. Nous invitons les services humanitaires à prendre des dispositions nécessaires pour enterrer ce corps sans vie qui est abandonné à son triste sort. Souvent quand nos frères congolais sont expulsés de l’Angola ils vivent dans des conditions inhumaines, c’est pourquoi ce dernier est victime d’une mort subite de suite d’une crise alimentaire  » précise Abbé Tridon Keshilemba Coordonnateur de la société civile.

Un appel vibrant est lancé aux organismes humanitaires à l’assistance des compatriotes qui viennent de l’Angola pour leur logement ainsi que prise en charge alimentaire pour éviter des morts dans la dite cité.