RDC: un policier brûlé, une jeep de la police brulée et plusieurs personnes interpellées, fin de Ramadan au stade de martyrs!

Par Andy Mbengay

Un spectacle désolant s’est perpétré ce jeudi 13 mai 2021 aux abords du stade de Matyrs, l’on se croirait dans un film de Bruce ley ou encore de Jean-Claude Vandam mais hélas, la fin de carême des musulmans dénommé Ramadan, s’est terminé dans la violence, à Kinshasa.

Des coups de feu ont retenti et du gaz lacrymogène lancé pour disperser la foule venue prier au stade des Martyrs afin de célébrer la fin de ce mois de jeune marquée par la fête de l’Aïd El Fitr.

En effet, plusieurs familles se sont perdues. Femmes, enfants et personnes vulnérables (invalides et vieillards) accouraient dans tous les sens pour éviter les inhalations de ce gaz. La foule en colère s’en est pris aux forces de l’ordre et une Jeep de la police a été incendiée sur l’avenue Huilerie.

D’après congopronfond.net qui nous livre cette informarion, au coeur de ces violences: deux franges de la Communauté islamique du Congo ( COMICO) qui se disputent, depuis plusieurs années, la direction de cette organisation.

Au même moment, ces protagonistes ont commencé à se battre entre eux sur place au stade des Martyrs, faisant même des blessés. En vue d’accomplire leurs missions régaliennes celle de protéger la population et leurs biens, les forces de la police sont intervenues pour les disperser en usant des tirs d’armes à feu et des gaz lacrymogènes.

Et pourtant la veille, sous la médiation du gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, une réconciliation a été vantée entre ce qu’on pouvait appeler les frères ennemis de l’islam.

En présence du commissaire provincial de la police ville de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo et le ministre provincial de l’intérieur et sécurité, Sam Leka Sampie, les deux camps avaient affirmé avoir aplani leurs divergences afin de célébrer dans la communion cette fête qui intervient après 30 jours de jeûne.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.