RDC : Franck Diongo président du MLP convoqué au parquet général près la cour d’appel de Kinshasa-Gombe

Par Andy Mbengay

Ce Mardi 26 Décembre 2023, le président national du Mouvement lumumbiste progressiste (MLP) et candidat à l’élection présidentielle du 20 décembre dernier, Franck Diongo Shamba, est convoqué au parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa – Gombe.

Selon le mandat de comparution émis par le substitut du procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa – Gombe, l’opposant, qui s’est désisté au profit du candidat Moïse Katumbi, est invité pour des faits infractionnels lui imputés dont il prendra connaissance sur place.

En effet, la note parvenue à ActuCongo.net stipule que faute de se faire présenter, il lui sera contraint conformément à la loi.

En rappel, à quelques jours de la fin de la campagne électorale, Mr Franck Diongo Shamba a été impliqué dans un affrontement avec un groupe de jeunes des Forces du progrès, un mouvement qui semble être proche de l’UDPS, parti présidentiel. Ces derniers l’ont accusé de provocation, notamment pour avoir enlevé des affiches de leurs candidats.

Visiblement pris en otage par ses ravisseurs, Franck Diongo a été contraint de présenter des excuses au Président Félix Tshisekedi et à ses ravisseurs, qui ont pris le soin de partager une vidéo de ses excuses sur les réseaux sociaux.

En juin dernier, l’opposant avait été arrêté et détenu pendant une vingtaine de jours avant d’être relâché. Il était cité dans le dossier Salomon Kalonda, conseiller spécial de Moïse Katumbi, poursuivi notamment pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

En décembre 2016, Franck Diongo, alors farouche opposant à Joseph Kabila, avait été condamné à cinq ans de prison ferme par l’ex- Cour suprême de justice, faisant office de Cour de cassation. Il était poursuivi pour arrestation et détention arbitraire de trois militaires de la Garde républicaine.

Bénéficiaire de la grâce Présidentielle, il avait été libéré du Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa, ex- prison centrale de Makala, le 16 Mars 2019.

Un temps pro pouvoir, il est rentré dans l’opposition et s’est de nouveau radicalisé.

281 comments

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *