Sud-kivu: la réalité des faits sur les revendications des pétitionnaires de péage route du Foner

Par Pascal Mwinyi

Contrairement aux réclamations des certains agents de péage route du Sud-Kivu faisant état de 19 mois d’arriérés de salaire, d’après nos sources de la Direction Générale du Foner, cette dernière rejette en bloc toutes ses allégations.

*Cette même source fixe l’opinion sur ceux qui suit :

  • Les agents dont ils est question n’ont aucun contrat avec le Fonds National d’Entretien Routier (FONER).
  • Ils bénéficient plutôt d’une prime et non d’un salaire.

Pour votre information, les activités de péage route étaient gérés à l’époque par une coordination en tripartite : FEC, FONER et Gouvernement Provincial.

Au mois de Mars 2020, la Direction Générale du Foner avait dilligenté une mission d’inspection des routes au Sud-Kivu et qu’au vu de l’état des routes qui étaient en délabrement très avancé, la Direction Générale du Foner avait décidé de suspendre toutes les activités de péage route qui était considérées comme rançonnement auprès des usagers.

En dehors de la décision prise sur toute l’étendue de la RDC suite au Covid 19 par l’ancien DG du Foner, le Sud-Kivu été frappé de nouveau par cette décision .

La Direction Générale du Foner est entrain de faire des plaidoyers auprès du Gouvernement Central pour que les routes du Sud-Kivu soient réhabilités.

Signalons que les trois mois d’arriérés de primes étaient payés juste après la suspension des activités de péage route, donc le Foner ne doit rien à ces agents des postes de péage route.

Le Foner demande aux dits agents que chacun regagne sa composante respective en attendant la réhabilitation des routes au Sud-Kivu.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.