RDC: les usagers de la RN2 axe Bukavu-Goma alertent les autorités sur le délabrement avancé

Par Pascal Mwinyi

L’axe routier Bukavu – Goma en passant par Kavumu – Ihusi – Nyabibwe et Minova la seule voie qui réunit aujourd’hui les Provinces du Sud-Kivu et Nord-Kivu, cette route présente des bourbiers sur plusieurs tronçons routiers.

Programmée parmi les routes à moderniser en RDC avec le financement d’un partenaire, la Banque Africaine de Développement (BAD), la situation sera plus pire si le Gouvernement Congolais n’agit pas en urgence. La circulation risque de se couper sans le lancement des travaux.

Le premier obstacle est à l’entrée du pont Tungulu au PK 87 et au PK 98 avant d’arriver à Nyabibwe centre, il y’a deux érosions.

Deuxième obstacle c’est chez les Français au PK 103 de Nyabibwe où plusieurs millions des dollars américains du Gouvernement Congolais et ses partenaires ont été emportés par des ouvrages construits sur ce site instable.

D’après plusieurs études menées par les ingénieurs de l’Office des Routes et autres experts,il faudrait penser à la délocalisation de la RN2 vers le littoral du Lac Kivu à partir de Nyamukubi au PK 82 de Bukavu et 18 km de Nyabibwe jusqu’à Makengele au PK 106 à 6 km de Nyabibwe centre.

Cette proposition qui serait la solution finale sur le phénomène chez les Français est toujours contestée par la population de Nyabibwe qui sera isolée du trafic entre Bukuvu et Goma.

Le troisième obstacle est au niveau de Kalungu situé au Pk 142 de Bukavu, 8 km de Minova et 192 km de Goma, sur ce tronçon routier, il y’a plusieurs têtes d’érosions en gestation.

L’urgence s’impose pour stopper la dégradation de cette route avant le lancement des travaux de sa modernisation.

Certains riverains du site chez le français dans de Nyabibwe disent que les buses et autres ouvrages d’assainissement posés par la MONUSCO et les chinois du Sinohydro sont détruits suite au déplacement de la colline vers le Lac.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.